Le vice-rectorat de Nouvelle-Calédonie a proposé un test à tous nos élèves de 6e permettant de repérer leurs difficultés en mathématiques. Le test est noté sur 38 points . Comme pour les tests concernant les difficultés de compréhension de lecture, celui-ci sera reproposé à nos élèves en octobre. Les différences de résultats permettront de juger les progrès de nos élèves.  Dans chaque collège, un référent innumérisme a été désigné.

A. Présentation du test

Le test comporte 13 exercices qui vont de la décomposition du nombre à la résolution de problème en passant par le calcul mental. Dans le tableau présenté plus bas, la note sur 38 a été ramenée à une moyenne sur 20 grâce à une simple règle de 3. En fait, le plus important est la répartition des élèves dans 4 groupes distincts. Ce sont les élèves appartenant aux groupe 1 et 2 qui doivent faire l’objet d’un suivi plus particulier.

Voici les profils des élèves en fonction de leur appartenance à tel ou tel groupe (je reproduis ci-dessous les descriptions proposées par les services du vice-rectorat :

Groupe 1 (35,4 % des élèves de l’ASEE)
Construction du nombre insuffisamment installée. L’élève éprouve des difficultés en réception et en production du nombre.
Remédiation prioritaire en petit groupe en 2021.

Recommandé : ateliers remédiations utilisant le jeu autour des nombres dans toutes ces composantes (comparaison, estimation, quantité…) et autour de la mémoire de travail. Des investigations complémentaires doivent être envisagées dont le dépistage de la dyscalculie.

Groupe 2 (26,8 % des élèves de l’ASEE)
Automatismes de décomposition et de calcul mental insuffisamment installés.
Les élèves semblent ne pas avoir suffisamment développé les automatismes en calcul mental et ne peuvent donc pas accéder à des procédures plus expertes.

Travail prioritaire à mener : entraînements intensifs pour un mise en place d’automatismes suffisants. Développement de la mémoire de travail. L’utilisation du jeu peut être une modalité pertinente.

Les profils 1 et 2 représentent la population cible pour la prévention de l’innumérisme

Groupe 3 (28 % des élèves de l’ASEE)
Résolution de problèmes. Procédures insuffisamment installées.
Les élèves ont développé globalement les automatismes de calcul mais semblent avoir du mal à mobiliser les bonnes procédures de résolution de problèmes numériques et non numériques.

Groupe 4 et 4′ (9,7 % des élèves de l’ASEE)
Les compétences attendues sont développées de façon satisfaisante, voire très satisfaisante.
Les élèves ont à priori une très bonne compréhension du nombre entier et ont automatisé les procédures de calcul. Ils ont développé de bonnes capacités d’utilisation des procédures de résolution de problèmes, c’est à dire qu’ils ont à disposition des techniques de calcul solides ainsi que des stratégies efficientes. Certains élèves (groupe 4) pourraient avoir besoin de renforcer les compétences liées à la manipulation des nombres décimaux et écritures fractionnaires.

wdt_ID Intitulé Répère Nature Elèves Fluence (Moyenne) Moyenne (/20) Groupe 1 Groupe 1 (%) Groupe 2 Groupe 2 (%) Groupe 3 Groupe 3 (%) Groupe 4 Groupe 4 (%)
1 CM2 FELP ASEE Groupe 6 87.5 14.8 1 16.7 0 0.0 4 66.7 1 16.7
2 Havila ASEE Collèges 91 100.0 13.4 24 26.4 19 20.9 35 38.5 13 14.3
3 Hnaizianu ASEE Collèges 29 80.8 13.3 8 27.6 8 27.6 9 31.0 4 13.8
4 Province des Îles ASEE Groupe 178 97.4 13.2 52 29.2 49 27.5 56 31.5 21 11.8
5 Filles ASEE ASEE Groupe 118 105.6 13.1 36 30.5 33 28.0 33 28.0 16 13.6
6 A l'heure ASEE ASEE Groupe 90 99.0 13.0 32 35.6 24 26.7 24 26.7 10 11.1
7 CM2 DDEC ASEE Groupe 23 85.0 13.0 8 34.8 7 30.4 5 21.7 3 13.0
8 Eben Eza ASEE Collèges 21 86.8 12.8 9 42.9 8 38.1 2 9.5 2 9.5
9 Taremen ASEE Collèges 37 110.2 12.6 11 29.7 14 37.8 10 27.0 2 5.4
10 Collèges ASEE ASEE Collèges 257 95.9 12.6 91 35.4 69 26.8 72 28.0 25 9.7

C. Résultats globaux inquiétants

Comme pour les tests de fluence en sixième, les résultats sont inquiétants puisque plus de 60 % des élèves de l’ASEE participent de cette population des élèves cible pour la prévention de l’innumérisme.

Nous attendons que le vice-rectorat communique sur les résultats de ces tests au niveau territorial pour savoir si les élèves de l’ASEE obtiennent les mêmes résultats que les élèves du Territoire.

D. Résultats en fonction des écoles d’origine

Les résultats en fonction des écoles d’origine ne font pas apparaître de grosses différences de niveau.  Dans le diagramme ci-dessous (en dehors de la FELP où l’on ne compte que 6 èlèves ans l’ASEE), les répartitions entre les groupes sont équivalentes : avec ce pourcentage inquiétant de plus de 60 % dans les groupes 1 et 2.

Répartitions par groupes de niveaux

Répartitions par groupes de niveaux (%)

E. Résultats entre régions et collèges

Les différences entre élèves des deux Provinces (Îles et Nord) sont significatives avec 1,8 points de différences de moyenne sur 20. Les élèves du Nord appartiennent aux groupes les plus faibles à hauteur de 74,7 % contre 56,7 % pour la Province des Îles. Avec un près de 50 % des élèves de la Province Nord appartenant au groupe 1, nous avons en partie une explication des différences très importantes que nous retrouvons dans nos brevets blancs entre les élèves des Îles Loyauté et ceux de la Province Nord.

Pour les collèges de l’ASEE, le schéma ci-dessus montre un classement nettement en faveur du collège Havila avec une prédominance du pourcentage des groupe 1 et 2 dans les collèges de la Province Nord. Un établissement comme le collège Dö Mwâ ne compte aucun élève dans le groupe 4 des élèves ne connaissant aucune difficulté (maîtrise satisfaisante et très satisfaisante). Encore une fois, les résultats territoriaux devront nous être communiqués pour savoir si cette constante se vérifie pour tous les établissements du Territoire.

F. Comme en fluence, un retard moins important pour les filles

La différence dans les résultats enregistrés par les garçons et par les filles est moins importante que pour les tests de fluence. Mais le pourcentage dans le groupe 1 est plus important pour les garçons : 39,6 % contre 30,5 % pour les filles.  Pour rappel, la différence dans les tests de fluence est très, très importante : 105,6 mots/minute pour les filles contre 87,8 mots pour les garçons.

E. Pistes de réflexion

A l’instar des tests de fluence, les résultats de ces tests sur l’innumérisme montrent que les efforts à fournir sont très importants. Autant en amont en travaillant de manière plus poussée dans le cadre de la concertation entre écoles et collèges (via le cycle 3 qui regroupe CM1, CM2 et 6e) qu’en aval en mettant en place des dispositifs d’accompagnement et d’aide aux devoirs.  Encore une fois, ces résultats nous poussent à demander la mise en place de moyens supplémentaires. Moyens que nous n’avons pas à notre disposition, pire encore, des regroupements 6e-5e sont en place à Do Neva et Dö Mwâ, établissements en queue de peloton. Bien sûr, nous ne devons pas baisser les bras et essayer de travailler avec les maîtres spécialisés du primaire qui interviennent dans nos collèges pour lutter contre l’innumérisme, priorité académique du vice-rectorat.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.