Notre première session s’est déroulée les jeudi et vendredi 19 et 20 août 2021. Comme pour la formation en lettres modernes de l’année dernière, notre première session s’est concentrée sur l’épreuve d’admissibilité, à savoir la rédaction d’un dossier RAEP de 8 pages comprenant 2 pages de biographie personnelle et 6 pages présentant une réalisation pédagogique déjà effectuée par le ou la candidat(e).

Pendant les deux journées, nos stagiaires ont travaillé sur deux séances dont les éléments de départ sont disponibles sur cette page de notre site.

From left to rigth: Amaury (formateur), Louise, Laëtitia, Françoise, Henriette et Ekotr

Les stagiaires présents étaient les suivants : Boiloa Modeste (Collège Baganda), Couiemoin Thérèse (Collège Dö Mwâ), Dousseron Carmen (Collège Eben Eza), Nyipie Sarah (Collège Havila), Wanapopo Damien (Lycée Do Kamo), Caihe Ekotr (Collège Havila), Chambellant Henriette (Collège Eben Eza), Diapoiri Laetitia (Collège Dö Mwâ), Poatiba Louise (Collège Boaouva Kaleba), Wayaridri Françoise (Collège Taremen).

De izquierda a derecha : Ariane (formatrice), Modeste, Damien (accroupi), Carmen, Sarah et Thérèse

Questionnaire sur les données essentielles du dossier RAEP (25 questions)

A. Données techniques du dossier RAEP

Voici in extenso, la description de l’épreuve d’admissibilité sur le site devenirenseignant.gouv.fr (cliquer ici pour visualiser la source) :

“Le dossier est adressé par le candidat au ministre chargé de l’éducation nationale dans le délai et selon les modalités fixées par l’arrêté d’ouverture du concours. Le fait de ne pas faire parvenir le dossier dans le délai et selon les modalités ainsi fixées entraîne l’élimination du candidat.

Le jury examine le dossier de Raep qu’il note de 0 à 20. Le dossier est soumis à une double correction. Il n’est pas rendu anonyme.

Le dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle comporte deux parties.

Dans une première partie (2 pages dactylographiées maximum), le candidat décrit les responsabilités qui lui ont été confiées durant les différentes étapes de son parcours professionnel, dans le domaine de l’enseignement, en formation initiale (collège, lycée, apprentissage) ou, le cas échéant, en formation continue des adultes.

Dans une seconde partie (6 pages dactylographiées maximum), le candidat développe plus particulièrement, à partir d’une analyse précise et parmi ses réalisations pédagogiques dans la discipline concernée par le concours, celle qui lui paraît la plus significative, relative à une situation d’apprentissage et à la conduite d’une classe qu’il a eue en responsabilité, étendue, le cas échéant, à la prise en compte de la diversité des élèves, ainsi qu’à l’exercice de la responsabilité éducative et à l’éthique professionnelle. Cette analyse devra mettre en évidence les apprentissages, les objectifs, les progressions ainsi que les résultats de la réalisation que le candidat aura choisie de présenter.

Le candidat indique et commente les choix didactiques et pédagogiques qu’il a effectués, relatifs à la conception et à la mise en œuvre d’une ou de plusieurs séquences d’enseignement, au niveau de classe donné, dans le cadre des programmes et référentiels nationaux, à la transmission des connaissances, aux compétences visées et aux savoir-faire prévus par ces programmes et référentiels, à la conception et à la mise en œuvre des modalités d’évaluation, en liaison, le cas échéant, avec d’autres enseignants ou avec des partenaires professionnels. Peuvent également être abordées par le candidat les problématiques rencontrées dans le cadre de son action, celles liées aux conditions du suivi individuel des élèves et à l’aide au travail personnel, à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication au service des apprentissages ainsi que sa contribution au processus d’orientation et d’insertion des jeunes.

Chacune des parties devra être dactylographiée en Arial 11, interligne simple, sur papier de format 21 × 29,7 cm et être ainsi présentée :

dimension des marges : droite et gauche : 2,5 cm ; à partir du bord (en-tête et pied de page) : 1,25 cm
sans retrait en début de paragraphe.

A son dossier, le candidat joint, sur support papier, un ou deux exemples de documents ou de travaux réalisés dans le cadre de la situation décrite et qu’il juge utile de porter à la connaissance du jury. Ces documents doivent comporter un nombre de pages raisonnables, qui ne sauraient excéder dix pages pour l’ensemble des deux exemples. Le jury se réserve le droit de ne pas prendre en considération les documents d’un volume supérieur.

L’authenticité des éléments dont il est fait état dans la seconde partie du dossier doit être attestée par le chef d’établissement auprès duquel le candidat exerce ou a exercé les fonctions décrites.

Les critères d’appréciation du jury porteront sur :

    • la pertinence du choix de l’activité décrite,
    • la maîtrise des enjeux scientifiques, didactiques et pédagogiques de l’activité décrite,
    • la structuration du propos,
    • la prise de recul dans l’analyse de la situation exposée,
    • la justification argumentée des choix didactiques et pédagogiques opérés,
    • la qualité de l’expression et la maîtrise de l’orthographe et de la syntaxe.
    • Pendant l’épreuve d’admission, dix minutes maximum pourront être réservées, lors de l’entretien, à un échange sur le dossier de Raep, qui reste, cet effet, à la disposition du jury.”

A1. Notions clés

Inscription et délai de rigueur

Ne négligez pas les dates d’inscription au concours et la date d’envoi de votre dossier.  En 2020, les dates étaient les suivantes :

  • Inscription en ligne aux concours : du 13 octobre au 12 novembre 2020
  • Date limite d’envoi du dossier RAEP : le 30 novembre 2020.

Un travail rédactionnel

Les rapports de jury (voir section B.) le souligne. Le dossier doit être rédigé. Qui dit rédaction, dit relecture. N’oubliez jamais d’avoir une personne de confiance pour la relecture de votre dossier RAEP. Trop de dossiers sont rejetés par manque de rigueur dans ce domaine. Savoir rédiger fait partie des compétences propres à l’enseignant certifié, statut qui sera le vôtre en cas de réussite à l’examen. Ce qui est vrai pour la qualité de votre français, l’est également pour les termes en langue cible (à vérifier absolument). Pour les dossiers en espagnol, sachez manipuler les raccourcis claviers vous permettant de saisir un n surmonté du signe diacritique tilde : ñ (alt + 164).

Didactique vs pédagogique

Il est indiqué dans la description ci-dessous que “le candidat indique et commente les choix didactiques et pédagogiques qu’il a effectués”. La formation a permis d’ouvrir un débat sur les définitions données par les stagiaires à ces deux notions. Dans un souci de commodité (car ce modeste article ne suffirait pas à distinguer clairement ces deux notions, nous reprenons les définitions basiques trouvées sur le site de Mission CRPE qui propose des formations au concours de professeur des écoles :

  • Didactique
    Questions posées par l’enseignement et l’acquisition des connaissances dans les différentes disciplines.
  • Pédagogique
    Méthodes utilisées pour l’enseignement.

Pour faire très simple, on oppose le conceptuel (utiliser des méthodes inductives) au pratique (je propose un texte à trous à mes élèves). Comme cela est indiqué sur le site de Mission CRPE, certaines notions peuvent ressortir des deux domaines, l’exemple donné est la qualification des ressources pédagogiques : les ressources disponibles sont pédagogiques pour l’élève, et didactique pour l’enseignant. Un commentaire sur ce même site établit que la didactique correspond aux objectifs d’apprentissages et la pédagogie aux moyens mis en oeuvre pour atteindre ces mêmes objectifs.

B. Rapports de jury | quelques enseignements (Dossier RAEP)

Ne négliger pas la lecture des rapports de jury. Ils regorgent de conseils et d’exemples concrets sur ce qu’il faut faire et -plus important- sur ce qu’il ne faut pas faire. Ils sont rédigés par ceux qui vous corrigeront et vous feront passer les oraux d’admission. Et même si vous êtes en désaccord avec certains points, vous devez vous imprégner de leur philosophie : en filigrane de ces rapports se détache l’image de l’enseignant que l’Education nationale aimerait vous voir devenir ou… rester. Respectez ces attentes en vous confirmant au moule préconisé est conseillé : si vous avez une approche révolutionnaire de l’enseignement tel qu’il devrait être (selon vous), nous vous conseillons de garder cet esprit novateur pour l’après-concours. N’oubliez pas que critiquer les méthodes préconisées par le ministère de l’Éducation nationale consiste à critiquer les mêmes personnes qui vous évaluent durant le concours du CAPES.

Pour des raisons mnémotechniques, j’ai extrait des extraits (le type de phrases maladroites à ne pas employer dans la rédaction de votre dossier) pour lesquels j’ai inventé quelquefois des titres incitatifs. Je m’excuse par avance auprès de ceux qui n’aimeraient pas cet humour potache.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *