Le vice-rectorat de Nouvelle-Calédonie a proposé un test à tous nos élèves de 6e permettant de repérer leurs difficultés en mathématiques. Le test est noté sur 38 points . Comme pour les tests concernant les difficultés de compréhension de lecture, celui-ci sera reproposé à nos élèves en octobre. Les différences de résultats permettront de juger les progrès de nos élèves.

Tous les élèves de 6ème des 8 collèges de l’Alliance Scolaire ont passé le test de fluence proposé par le vice-rctorat de Nouvelle-Calédonie.  La fluence telle qu’elle est définie dans le document est définie comme : “la capacité à lire avec aisance, rapidement, sans erreurs et avec une intonation adaptée…

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Notre seconde commission de français se déroule le jeudi 26 novembre 2020 de 14 h 00 à 16 h 00. Au vu du manque de participation de notre première commission de français par visio-conférence, celle-ci a donné lieu à des convocations nominales et se déroule pendant le temps de service. Afin de rejoindre cette commission, […]

Le brevet blanc de l’Alliance Scolaire s’est déroulé dans tous nos établissements la semaine du 5 au 9 octobre 2020. Les sujets ont été élaborés par l’animation pédagogique et l’ensemble des coordinateurs disciplinaires. Cette année, les deux épreuves scientifiques ont été la SVT et la technologie. L’ensemble des épreuves était noté sur 300 points avec la pondération suivante : français (100 points), mathématiques (100 points), histoire-géographie (50 points), SVT (25 points) et technologie (25 points).  Pour utiliser le parallèle des coefficients, on pose que la SVT et la technologie ont un coefficient 1, l’histoire-géographie un coefficient 2 et le français et les mathématiques un coefficient 4.

Ainsi le tableau suivant montre les résultats de nos collèges avec une moyenne ramenée sur 20 pour toutes les matières (le nombre de points de la SVT divisé par 1,25 par exemple, celui de l’histoire-géographie par 2,5, etc.). Par contre la moyenne générale sur 20  tient compte du «coefficient » de chaque matière car c’est le nombre de points divisé par 15.

RangCollègeFrançais (/20)Maths (/20)HG (/20)SVT (/20)Techno (/20)Moyenne (/20)Points (/300)
1Havila7.6710.19.68.78.1121.5
2Hnaizianu8.15.78.810.77.27.6113.5
3Boaouva Kaleba6.71.58.38.55.65.379.2
4Baganda5.83.25.48.67.65.278.5
5Taremen72.34.46.96.34.974.1
6Eben-Eza53.25.27.54.44.669.1
7Do Neva4.72.13.59.18.24.364.7
8Dö Mwà4.41.11.53.32.72.638.5
N/AAlliance Scolaire6.84.378.67.36.292.7

12 % des élèves ont la moyenne 

En se tenant à la moyenne mathématique de 10 sur 20, seuls 26 élèves sur 220 obtiennent une moyenne de 10. 26 élèves avec la moyenne mathématiques de 10/20, soit 12 % des élèves. Il existe bien sûr de grosses différences entre les établissements ; pour le collège Havila, 19 élèves sur 73 obtiennent cette moyenne mathématique de 10 (26 % de l’effectif). Les autres 7 élèves se répartissant dans 3 autres établissements : Hnaizianu (3), Baganda (3) et Taremen (1).

Pour rappel, le diplôme national du brevet se base sur 800 points, les 300 points identiques à ceux calculés lors de notre brevet blanc, additionnés de 100 points de l’oral du brevet (sujet concernant l’histoire des arts, un EPI ou un des parcours du collège) et de 400 points obtenus  grâce à un niveau de maîtrise des 8 domaines et sous-domaines du socle commun (50 points par domaine avec la gradation des points suivants : maîtrise insuffisante : 10 points, maîtrise fragile : 25 points, maîtrise satisfaisante : 40 points, très bonne maîtrise : 50 points).

 

Evolution sur quatre ans

Le brevet blanc de l’Alliance Scolaire noté sur 300 points en est à sa troisième année. Force est de constater que cela a eu pour effet de faire baisser les moyennes calculées sur 20. Comme je l’avais rappelé les années précédentes, le fait d’avoir à obtenir 100 points ou 50 points aboutit à un recul mécanique des résultats car pour une section donnée, l’élève qui perdait 15 points sur les questions du sujet de français en perd dorénavant 30 à 35. En mathématiques, le fait de ne pas faire un exercice se traduit par la perte d’énormément de points. Ceci est bien sûr une explication partielle car le raisonnement contraire pourrait être tenu : réussir un exercice rapporte beaucoup plus de points qu’auparavant.

Le schéma suivant vous permet de constater l’évolution des moyennes dans les quatre matières évaluées lors des écrits du brevet.

Moyenne générale médiocre mais proche de la moyenne néo-calédonienne (DNB 2019)

La moyenne générale de cette année est de 6,2, comparée au 5,8 de l’année dernière, elle est en progression. Comme toujours, les résultats au brevet blanc sont toujours plus mauvais que les résultats du DNB. En 2018, la moyenne des élèves de l’ASEE au DNB était de 8/20 et en 2019 de 8,6/20. La moyenne du Territoire en 2019 aux écrits du DNB était de 8,9 soit une différence 0,3 point. Ce qui n’est pas excessif compte tenu des catégories socioprofessionnelles (CSP) de nos élèves. En fait, le fait le plus marquant à retenir de notre brevet blanc outre des moyennes très faibles et un taux minime d’élèves performants, c’est la différence flagrante de résultats entre nos établissements : un fossé qui va grandissant.

En vous référant aux résultats par établissement, la différence entre nos établissements est très importante. Autant dans les résultats globaux qu’individuels. En prenant, le premier établissement de notre classement (Havila) et le dernier (Dö Mwâ), les différences dans les moyennes générales sont plus qu’inquiétantes.

  • Français : Havila (7,6) | Dö Mwâ (4,4) soit 3,2 points
  • Mathématiques : Havila (7) | Dö Mwâ (1,1) soit 5,9 points
  • Histoire-géographie : Havila (10,1) | Dö Mwâ (1,5) soit 8,6 points
  • SVT : Havila (9,6) | Dö Mwâ (3,3) soit 6,3 points
  • Technologie : Havila (8,7) | Dö Mwâ (2,7) soit 6 points

L’année dernière, les deux établissements obtenaient le même classement. Mais la différence s’est largement accentuée, notamment en histoire-géographie et en mathématiques. Les raisons sont multiples et bien connues : instabilité de l’équipe pédagogique, celle-ci ne comptant aucun professeur certifié, élèves plus faibles en début de scolarité et regroupement nuisible à une pédagogie efficace en 2020 ; en effet, Dö Mwâ ne compte plus que deux classes 6e-5e et 4e-3e, ce qui ne facilite pas un enseignement de qualité.

Un paradoxe pourrait être soulevé : ce sont les établissements qui comptent les effectifs les plus faibles qui obtiennent les résultats les plus faibles. C’est une piste intéressante pour ceux qui avancent qu’un nombre important d’élèves empêchent une pédagogie de qualité. En fait, les autres facteurs cités précédemment sont beaucoup plus importants.

Afin d’inverser cette tendance, il faut impérativement que les équipes puissent se stabiliser et que les enseignants débutants soient mieux formés, mieux accompagnés, ce qui incombe en grande partie au service psychopédagogique de l’Alliance Scolaire et à notre direction qui doit mener une politique de formation à destination de ces enseignants. Malheureusement, la réussite aux concours (CAER) s’accompagne du départ des enseignants lauréats, ce qui nous confronte à une double contrainte quasi-insoluble : faire monter en compétence les maîtres auxiliaires en espérant qu’ils ne réussissent pas ces concours. Ainsi, l’enseignante d’anglais de Do Neva qui a réussi le concours du CAPES interne a dû quitter cet établissement pour rejoindre un collège pouvant lui offrir les conditions nécessaires à son année de stage (soit 12 heures de cours).

Le schéma suivant indique le rapport entre le taux de certifié(e)s dans les collèges de l’ASEE et la moyenne obtenue lors de ce brevet blanc. Le contraste entre Havila et Dö Mwâ est saisissant : Havila (77 % de certifié(e)s et Dö Mwâ (0 %).

 

En 2021, le service psychopédagogique va essayer de réunir les maîtres auxiliaires en début d’année avec notamment un échange sur l’harmonisation des progressions en faisant appel à nos enseignants les plus chevronnés.

Après une première session au mois d’août, une seconde session de préparation au CAER CAPES de lettres modernes a été organisée les 20, 21 et 22 octobre à la direction de l’Alliance Scolaire. Notre formatrice, Audrey Bubien, professeure agrégée, formatrice à l’ESPE de Nouvelle-Calédonie a mis en place ces trois journées de formation avec le programme suivant :

Mardi 20 octobre (Matinée)

  • Inscription en ligne (rapide retour)
  • Difficultés rencontrées dans la finalisation du dossier RAEP écrit

Mardi 20 octobre (Après-midi) 

  • Formalisation d’une séquence à partir d’un groupement de textes

Mercredi 21 octobre (Matinée) 

  • Mise en commun autour de la séquence pédagogique

Mercredi 21 octobre (Après-midi) 

  • Présentation de l’oral d’admission : spécificités (les différentes composantes : séquence, explication de texte et question de grammaire)
  • Distribution de textes d’épreuve (3 textes différents, genres différents)

Jeudi 22 octobre (Matinée)   

  • Travail en atelier : caractéristiques et problématique d’un des textes distribués
    Approche de la question de grammaire

Jeudi 22 octobre (Après-midi)     

  • Travail en atelier : présentation de la question de grammaire (3 questions traitées)
Ce programme n’a pas été entièrement respecté car de nombreuses stagiaires n’avaient pas avancé suffisamment dans la rédaction de leur dossier RAEP. Un travail a notamment été effectué autour de la rédaction de la présentation de la problématique mise en avant dans leur séquence.

En partant de la gauche, Jemima, Audrey, Jade, Steffy, Claire, Prescilia et Roseline

Pour rappel, l’inscription pour les candidats néo-calédoniens se fait en ligne à l’adresse suivante :

Après échange après la DEXCO, il a été confirmé que les candidats ne pouvaient s’inscrire à la fois au CAPES interne du public et à celui du CAER CAPES de la même section.  Monsieur Ariel Hashimoto nous a bien précisé ce point en nous dirigeant vers la page du site du vice-rectorat dédiée au concours du second degré que nous vous invitons à consulter :
Importants, les articles de la note ministérielle du 5 octobre 2020 qui précisent le cadre légal :
Je reproduis le passage concernant les inscriptions multiples (article 1.1.7) :

1.1.7 Inscriptions multiples

Sous réserve de justifier des conditions d’inscription exigées, les candidats peuvent s’inscrire, à la même session, à plusieurs concours (externe, externe spécial, interne et troisième concours).

En ce qui concerne les concours du second degré, les candidats peuvent s’inscrire à plusieurs sections d’un même concours.

Il est rappelé aux candidats inscrits à plusieurs concours ou sections/options ou spécialités d’un concours dont les épreuves écrites se déroulent à la même date, qu’ils optent de fait obligatoirement pour l’un d’entre eux ou l’une d’entre elles, en se rendant à la convocation correspondant au concours ou à la section ou à l’option (ou spécialité) de leur choix.

Conformément aux dispositions des arrêtés fixant les modalités d’organisation des épreuves des concours du premier et du second degrés, ainsi que pour les concours externes de secrétaires administratifs, lorsqu’une épreuve est à options ou spécialités, les candidats doivent obligatoirement formuler leur choix au moment de l’inscription. Les candidats ne peuvent s’inscrire plusieurs fois pour effectuer des choix d’option différents. Si tel est le cas, seule la dernière inscription sera prise en compte.

Il est également rappelé qu’en application des articles R. 914-20 à 914-31 du Code de l’éducation, les candidats aux concours de recrutement de maîtres de l’enseignement privé sous contrat dans le second degré, ne peuvent s’inscrire dans une même section au concours de l’enseignement privé et au concours correspondant de l’enseignement public : concours externe et certificat d’aptitude aux fonctions d’enseignement du privé (Cafep), concours interne et concours d’accès à l’échelle de rémunération (CAER), troisième concours et troisième concours du Cafep. Dans le cas du non-respect de cette dernière disposition, il sera demandé aux candidats d’opter. En l’absence de réponse de leur part, seule la dernière inscription enregistrée sera prise en compte.

Pour les concours de recrutement des personnels d’inspection (IA-IPR et IEN), un même candidat peut souhaiter concourir au titre de plusieurs spécialités. Il doit alors procéder à autant d’inscriptions que de spécialités choisies et constituer un dossier de RAEP pour chaque spécialité choisie.

Nos sept stagiaires ont été studieuses et nous espérons que toutes pourront envoyer leur dossier RAEP à temps. La date de retour des dossiers se faisant avant le 30 novembre 2020, cachet de la poste faisant foi.

Notre première commission de français se déroulera en ligne. Elle reviendra brièvement sur les résultats des tests de positionnement de sixième et de seconde. Ensuite, nous aborderons les points suivants :

  1. Le choix des difficultés proposés dans les questions du brevet blanc 2020 (sujet littéraire lié à l’actualité)
  2. La possibilité d’une réunion en 2021 pour l’harmonisation des progressions 2021 (pré-rentrée)
  3. La stratégie d’harmonisation des items de compétences dans les PRONOTE de tous nos collèges
  4. Questions diverses

Pour participer à cette réunion, nous vous demandons d’être connecté(e) à votre adresse @asee.nc. Une fois que vous êtes connecté(e) en tant que prenom.nom@asee.ncil vous suffit de cliquer sur le le logo de Google Meet ci-dessous.

Ce premier essai fera que nous pourrons reconduire (ou non) cette expérience si celle-ci s’avère concluante. L’idéal est d’être isolé(e) dans une pièce calme et d’être muni(e) d’un casque de type jeu (premier prix à moins de 5000 francs à Nouméa) ; ce type de casque est particulièrement confortable car il est destiné aux aficionados des jeux vidéo qui peuvent passer des dizaines d’heures devant leur écran en communiquant avec leurs partenaires virtuels.

Saisissez le mot de passe dans le champ ci-dessous. Oleti.

La clé – mot de passe

TACIT est une plateforme en ligne permettant aux élèves de tous niveaux (du primaire au lycée) d’améliorer leur maîtrise du lexique et de la compréhension implicite de la langue française. Basée sur une mécanique de questions à choix multiples, des options peuvent aider les élèves à trouver la bonne réponse (“le bon choix”). Classe inversée, entraînements, séance tutorée… TACIT propose des utilisations très fines et adaptées à des groupes de besoin tels que les enseignant(e)s peuvent en rencontrer dans leur classe.  TACIT peut -non exclusivement- être utilisé pour les modules d’accompagnement personnalisé au lycée, au collège et toute sorte de dispositifs de remédiation mis en place suite aux constats tirés d’évaluations comme celles de positionnement de sixième et de seconde.

Le diaporama vient en illustration d’une formation que l’animation de lettres dispense dans le cadre du déploiement du logiciel. En aucun cas, ce n’est une suite de tutoriels vous permettant de maîtriser le logiciel. Le manuel de TACIT est consultable en ligne à l’adresse suivante : https://tacit.univ-rennes2.fr/documents/manuel/enseignant