Menu

1ère commission de technologie 2013

Cette première commission de l’année 2013 était animée par Rémy Vanhalle (Animateur de sciences de l’ASEE) et s’est déroulée le vendredi 12 juillet. Les professeurs présents à cette commission étaient les suivants : Lionel Dubourg (Collège Boaouva Kaleba), Luc “Marcel” Gaulon (Collège Do Neva), Hubert Kauma (Collège Eben Eza), André Kaemo (Collège Dö Mwà), Rémi Champoussin (Lycée agricole Do Neva), Eric Gravina (collège Baganda) et Philippe Yeiwene (Collège Taremen). Non représentés : collèges Havila et Hnaizianu (Excusés pour problème de transport).

A. Projets

Chaque professeur a parlé de ses projets et de l’état des lieux de sa salle. Permettant à la commission de commencer par un tour de table, ayant pour but, de permettre aux nouveaux professeurs de connaître les anciens.

Éric Gravina (collège de Baganda)

A mis en place des projets ayant pour thème le développement durable et écocitoyen. Il travaille maintenant en appliquant la méthode des îlots.

Hubert Kaouma (collège Eben Eza)

A également mis en place des projets sur le développement durable, avec l’étude de la centrale de dessalement. Il adapte ses cours à son environnement local. Il utilise aussi la méthode des îlots, avec des ordinateurs portables, permettant le travail en groupe autonome, au sein de ses classes. La création de maquettes pour la modélisation est utilisée dans sa classe de cinquième. Sa sixième fonctionne par centres d’intérêt.

Philippe Yewene (collège de Taremen)

A remis en état la salle de technologie. Pour les troisièmes, il utilise le logiciel « Sweet Home 3D » qui est un logiciel de modélisation, permettant l’aménagement des meubles d’un logement sur un plan en 2D, avec une prévisualisation en 3D. Un de ses projets porte sur le santal. En sixième élaboration d’un objet technique, avec les cinquièmes, il utilise le bois des palettes pour faire des niches.

André Kaemo (collège de Dö Mwà)

Est un professeur multimatière (polyvalent), anglais et technologie. En classe de sixième il fait de la présentation assistée par ordinateur (PeAO) et demande à ses élèves de lui envoyer leur devoir par mail. Avec le professeur de sciences, il étudie le maquis minier et l’érosion pour ses projets.

Luc Gaulon (collège de Do Neva)

Dans son état des lieux, constate un réel problème au niveau du rééquipement. Pour ses projets il utilise les objets courants, qu’il récupère, entrant ainsi dans le développement durable et l’écocitoyenneté. Pour les sixièmes, il utilise des thématiques, pour les cinquièmes un projet basé sur le bâtiment, en exemple in situ le chantier cuisine – réfectoire. Les quatrièmes font de la récupération pour fabriquer un four solaire à base de carton et de papier aluminium. Les troisièmes sont sur la prestation de services, mais en laissant le choix du projet aux élèves (panneau solaire, éolienne…). M. Gaulon a mis en pratique un système d’évaluation qui lui permet de prendre en compte la validation des items du socle commun, le point Lomer. (Cf : http://michel.vauquois.free.fr/Presentation.html).

Rémi Champoussin, du Lycée agricole de Do Neva, (Personnel Ressource Informatique), est intervenu pour parler de son parc informatique.

Lionel Dubourg (collège Boaouva Kaleba)

Les projets qu’il met en place ont pour cadre le développement durable. Pour les sixièmes, le thème retenu est un vélo rechargé grâce à l’énergie solaire, pour les cinquièmes, l’étude d’un thème sur le bâtiment (climatisation sans énergie), pour les quatrièmes, l’irrigation automatique, se basant sur la récupération de l’eau de pluie. Les troisièmes travaillent en deux groupes, sur le projet d’un séchoir solaire. Lionel a réaménagé sa classe en supprimant le muret qui séparait l’espace info et a fermé l’espace atelier. Il a des portables qui lui permettent de travailler en îlots. Il travaille également en « N computing » un poste maître lié à 12 clients légers (utilisation d’un Windows multipoint pour la mise en place du réseau). Utilisation d’un vidéoprojecteur Epson EB-475Wi, vidéoprojecteur interactif qui serait une solution pour avoir des TBI.  L’établissement, grâce à Lionel a mis en place l’ENT, ainsi que l’utilisation de Google Apps pour Education qui permet d’avoir un espace personnalisé pour chaque élève et professeur depuis 4 ans. L’évaluation des compétences se fait par le logiciel sacoche, et la priorisation est à l’utilisation des logiciels libres. Il propose également de remettre du wi-fi sur son établissement.

B. Nouveaux programmes : automatisme

Pour l’automatisme dans le bilan des nouveaux programmes, j’ai présenté aux professeurs, les différentes recherches que j’ai pu trouver sur le Net :

1-      Une présentation d’un travail d’un prof sur l’automatisme ;

2-      Un site mêlant ressources et exercices flash ;

3-      Un exercice flash se basant sur l’utilisation d’un organigramme pour les commandes d’une barrière automatique ;

4-      La valisettes des TICE, qui est sur le site pédagogique de technologie (vice-rectorat) ;

5-      Un logiciel libre de tous droits pour la création d’organigrammes « logicator »

6-      Des documents divers (exemple de cours, fiches, capacités, ….).

L’ensemble des documents est sur le drive de l’espace coopératif des professeurs de techno de l’ASEE.

C. Le livret des compétences

La nouvelle directive (Ref : note de service n° 2012-154 du 24-9-2012) pour le socle commun est une simplification de la validation. Hubert a confirmé qu’il l’appliquerait cette année.

Donc, « dans le cas des élèves ne rencontrant pas de difficultés particulières, l’attribution du socle repose uniquement sur la validation des sept compétences ».

Mais « lorsqu’il s’avère que l’acquisition d’une compétence est discutée, les équipes pédagogiques ne renseignent que les domaines et non plus les items (26 domaines, pour le palier 3, contre 97 items au total).

D. Questions Diverses

Un tour de table a été fait pour les questions diverses, il en ressort une demande de formation aux réseaux qui est à mettre en place à l’APEP pour 2014.

Après discussions, les professeurs de technologie ont décidé que la commission de technologie fonctionnerait avec un espace collaboratif basé sur l’adresse mail (qui a déjà été créé) proftechno@asee.nc. Cette adresse bénéficie de 30 Go d’espace sur le GoogleDrive, permettant aux professeurs et à l’animateur de placer tous les documents et les informations qu’ils veulent partager.

E. Maintenance de base d’un ordinateur

La maintenance du matériel informatique a été effectuée à l’aide de 2 UC, le matériel de base pour le nettoyage étant le coton-tige, l’alcool à 90°, la patte thermique, le tournevis multipointes et le tournevis étoile ainsi que la bombe à air comprimé.

Une des étapes primordiales à faire en début d’année est l’aération des UC, avec un dépoussiérage à l’aide de la bombe à air, ou d’un aspirateur ou d’un pinceau.

Suivant le nombre de bip au démarrage, il faut soit nettoyer les connectiques des RAM, à l’aide du coton-tige et de l’alcool à 90°, soit -si la nuisance sonore perdure- nettoyer à l’alcool la connectique de la carte graphique.

L’écran noir au démarrage peut provenir soit d’un mauvais fonctionnement du BIOS, alors un clear CMOS est obligatoire, le plus simple pour l’obtenir est le retrait de la pile et après 30 secondes, il est réinitialisé. S’il n’y a aucun changement, il faut vérifier que l’alimentation de l’UC est bonne en la remplaçant.

Quand l’ordinateur s’arrête durant une session. Si l’arrêt intervient à des temps qui ne sont pas constants, la possibilité est que la protection de la carte-mère, contre la surchauffe du processeur, s’enclenche. Il faut donc changer la pâte thermique qui recouvre le processeur. Dans la plupart des systèmes, à l’aide d’un tournevis, il faut retirer le ventirad. Puis, à l’aide du coton-tige, enlever la vieille pâte. En partant du centre mettre une couche fine de pâte thermique, de façon spiralée, en s’arrêtant avant le bord pour éviter qu’elle déborde sur le socket du processeur. La dernière étape consiste à remettre le ventirad en place.

Laissez un commentaire

*