Menu

1ère commission de documentation 2012

Cette première commission de l’année 2012 était animée par Michel Malgouzou (Animation de lettres, direction). Les documentalistes présents à cette commission étaient les suivants : Monique Wahmetu (Collège et lycée agricole Do Néva), Sabine Vincens (Collège Eben Eza), Caiö Forrest (Collège Havila); Nicole Sioremu (Collège Taremen) et Daniel Collet (Lycée Do Kamo)

l

A. PMB et BCDI

Le premier point abordé durant cette commission fut le choix du logiciel de documentation. Une réflexion menée au sein du vice-rectorat de Nouvelle-Calédonie avait sous-entendu que le choix académique d’un logiciel commun à tous les CDI du Territoire aurait pu être imposé. En fait, il apparaît que la liberté est laissé à chaque établissement du choix de son logiciel. Rappelons que l’opposition n’est pas seulement ergonomique ou fonctionnelle mais également économique. En effet, PMB (acronyme de Pour Ma Bibliothèque) est un logiciel libre alors que BCDI développé par le CRDP de Poitiers est une solution payante qui représente un investissement conséquent pour les petits établissements. En 2006, tous les établissements de l’Alliance ont été dotés de BCDI. L’informatisation des établissements est cependant inégale, allant d’une informatisation totale du fonds pour certains à une absence totale de celle-ci pour d’autres.  Le collège Havila dans l’intégration de BCDI a été le plus loin, puisque les différents modules de BCDI (BDCI net notamment) sont utilisés, le tout couplé à un abonnement aux MémoElectre qui permet de disposer des notices des livres acquis par le CDI (le coût de 200 fiches s’élève à 12 000 francs CFP).

Comme il est plus intéressant que tous les établissements disposent du même logiciel, l’Alliance Scolaire préconise que les établissements conservent BCDI comme logiciel de documentation. Autre argument envers ce logiciel payant : la difficile migration des bases de données BCDI vers le logiciel libre PMB. Les efforts de récupérations, la relecture de toutes les fiches représentent des centaines d’heures d’effort.

La DDEC a, via le vice-rectorat, mis à disposition de ses établissements secondaires des bases PMB consultables en ligne (un grand avantage étant que les bases sont sauvegardées sur des serveurs à Nouméa). Mise à disposition ne signifie pas utilisation. Ainsi, quand on clique sur la carte des établissements de la DDEC, on s’aperçoit que de nombreuses bases sont vides et n’existent que par la présence de catégories précises mais vides de contenu (http://pmb.ac-noumea.nc/prive/).

A la demande faite par le collège Havila du choix de la mise en ligne du catalogue du CDI via e-sidoc (portail complet proposé par le CRDP de Poitiers) ou la version Internet de BCDI, l’animation de lettres a conseillé de n’utiliser que la version BCDI Web. En effet, les collèges se dotant peu à peu de leur site sous WordPress, il faut éviter de doubler les outils. La solution étant la suivante : WordPress pour la gestion du site officiel de l’établissement, site comprenant un lien vers la base en ligne du CDI.

l

B. Sites Internet

Depuis le lancement du site internet de l’Alliance Scolaire (www.alliance-scolaire.nc) en 2006, trois établissements se sont dotés d’un site officiel :

Pour ces sites, l’animation de lettres a fixé les lignes directrices suivantes :

  • Une même architecture WordPress
  • Un même Thème WordPress (charte graphique)
  • Des extensions similaires
  • Un contenu base de données identiques (enseignants, projets d’établissements notamment)

Cette uniformité si elle présente quelques inconvénients (De l’uniformité naquit l’ennui) permet d’économiser les temps de formation et surtout permet aux documentalistes de pouvoir échanger et donc de transférer des savoir-faire que l’informatique par la multiplicité des logiciels, des solutions qu’elle propose empêche de partager.

Dans cette optique de choix informatiques (les TICE sont devenues une part importante des compétences des documentalistes), voici les autres choix de l’animation de lettres concernant l’intégration numérique des CDI :

  • L’utilisation de Skype pour l’échange des informations à moindre coût
  • L’utilisation de TeamViewer pour la collaboration entre les documentalistes
  • L’architecture serveur-client au sein du réseau du CDI par le biais d’une solution NAS (de préférence avec les serveurs Synology dont l’interface est conviviale et très polyvalente).
  • Le gel des postes utilisateurs par le logiciel DeepFreeze ou une solution similaire pour que les ajouts de postes ne soient pas synonymes de la multiplication des problèmes (on ne gère que son poste maître et son serveur NAS)

Interface de TeamViewer en français

Bien sûr, dans ces choix stratégiques, l’animation de lettres apporte toute ses compétences, ayant à coeur que les documentalistes mettent à dispositif de leur public un outil informatique performant dans des lieux où la fracture numérique est très importante (voir l’équipement de la Province Sud en comparaison des autres provinces concernant Internet).
l

C. Budget des CDI

Une mini-enquête auprès des établissements établira rapidement le ratio investissement par élève pour l’achat des livres et revues. En cette période de difficultés financières (les établissements souffrent des retard de paiement des forfaits d’externat au moment de la rédaction de compte rendu), il est difficile pour les documentalistes d’exiger un budget important. Toutefois, pour qu’aucun élève de l’Alliance ne soit lésé, cette petite enquête déterminera si certains établissements sont moins dotés que d’autres. Dans tous les cas, il est bon de rappeler que l’attractivité d’un CDI passe par la richesse de son fonds et de l’actualisation nécessaire de celui-ci.

Un autre point se fera sur l’état matériel des CDI. Il est à noter qu’après la réfection du CDI de Do Kamo en 2008, la création du CDI de Eben Eza en 2007, Havila vient de voir ses locaux entièrement rénovés (après une attente de 20 ans de la part de leur documentalistes (voir http://www.havila.nc/2012/03/renovation-et-agrandissement-du-cdi-de-havila/). Tout n’est donc pas négatif ; il faut constater cependant que la présence d’un documentaliste formé (certifié ou pas) dans un établissement s’accompagne souvent de l’amélioration du CDI, la légitimité de la fonction s’accompagnant de celle de leurs demandes.
l

D. Prochaine commission

La prochaine commission se déroulera en fin d’année. Nous serons invités par la médiathèque de Rivière Salée (accord de principe de Mme Boussemart). Cette commission sera sûrement précédée d’une formation WordPress qui pourra être axée autour de la création d’un nouveau site Internet (Par exemple : www.taremen.nc).

Laissez un commentaire

*